Le voleur – Mardi 26 novembre

1890. Georges Randal, un orphelin élevé par son oncle, a été dépouillé de son héritage par celui-ci. Pour couronner le tout, l’oncle indigne a refusé d’accorder à son pauvre neveu la main de sa fille, celle-ci étant destinée à un homme plus riche. Pour se venger, Georges s’introduit chez les parents du fiancé et vide le coffre-fort de ses bijoux. Il rompt ensuite ostensiblement avec sa famille et commence une fructueuse carrière de voleur et une existence marginale. De façon surprenante, il reçoit l’aide de l’abbé Lamargelle. Rapidement, Randal se fait une place dans le milieu du banditisme et réussit des cambriolages de plus en plus audacieux…

Synopsis (Télérama)


  • Critique du Monde : « Le Voleur » : un film sec comme l’effraction, rapide et laconique telle une mise à sac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *